5 questions montréalaises à Geneviève O’Gleman

Celle qu’on reconnaît pour avoir été animatrice de l’émission Cuisine futée, parents pressés avec Alexandra Diaz lance son premier livre intitulé Les lunchs. Ce livre est le premier d’une collection visant à simplifier la vie au quotidien. La nutrionniste montréalaise a également un superbe site Internet, Savourer par Geneviève O ‘ Gleman. On y retrouve recettes, astuces et une belle boutique! Malgré son horaire chargé, elle a accepté de répondre à nos 5 questions montréalaises!

Photo gracieuseté Éditions de l ‘ Homme

Mes endroits préférés à Montréal sont:

– pour un café

Je vais souvent au « Oui Mais Non café » sur Jarry. C’est un endroit hyper accueillant, tout est dépareillé, sympathique, sans prétention. J’adore leur chaï latte. Y’a un petit menu avec plein d’options végé. Ils posent plein de gestes écoresponsables. C’est un endroit plein d’humour jusque dans la salle de bain (des pistes audio très comiques nous y attendent) et il y a toujours plein de gens qui y travaillent. Ça grouille, c’est sympathique, c’est facile d’accès, je trouve toujours du stationnement à proximité.

– pour manger

J’adore le restaurant le Saint-Urbain sur Fleury, dans Ahuntsic, c’est tout près de chez moi et c’est un petit bistro de quartier très chouette. J’y suis allée plein de fois, avec plein de gens différents et on s’est toujours régalés. La carte change souvent pour valoriser les produits du marché, les ingrédients locaux et suivre les saisons. Le service est toujours impeccable. On peut choisir plusieurs petits plats à partager et faire de belles découvertes. La carte des vins propose plusieurs importations privées tout à fait accessibles. Et le petit plus, c’est lorsqu’à la fin de la journée il reste du pain invendu à leur boulangerie La bête à pain située à côté, ils nous offrent d’en rapporter gratuitement pour notre petit-déjeuner du lendemain. Ce n’est pas systématique, ça dépend de leurs surplus, mais c’est une belle attention antigaspillage envers la clientèle du resto. Ça fait vraiment plaisir!

– pour me dorloter

Nous avons un petit rituel ma fille et moi, c’est de s’offrir un massage thérapeutique de temps en temps, pour se gâter. On va toujours à espace Nomad, qui est un endroit à la fois zen et coloré, plein de vie et apaisant. L’endroit est joliment décoré de belles plantes et il y a un petit bistro santé pour compléter l’expérience. Super bien situé sur le boulevard Saint-Laurent, on en profite pour fouiner dans les boutiques environnantes et passer de bons moments ensemble. 

– pour relaxer

De chez moi, je peux me rendre facilement en vélo au Parc-nature de l’Île-de-la-Visitation, que j’adore. La piste cyclable est très longue, sécuritaire, et rarement bondée. Elle se rend jusqu’à la pointe de l’île en longeant la rivière des Prairies. Il y a plusieurs coins sympathiques pour pique-niquer. C’est la campagne à même la ville. La nature me fait toujours beaucoup de bien. J’y vais souvent lorsque j’ai besoin de décrocher, mais que je n’ai pas le temps d’aller en campagne.

– pour danser

Mon salon! 🙂 Sans blague, je suis complètement déconnectée des lieux branchés pour danser. Je suis plus plein air que piste de danse! 

Quel est ce je-ne-sais-quoi qui rend Montréal si différente des autres villes du monde?

Je dirais l’ouverture et le multiculturalisme. Des gens des quatre coins du monde ont choisi Montréal, l’ont adopté et lui ont donné sa couleur et sa saveur. On gagne énormément à avoir une ville si riche culturellement. Les restaurants, les épiceries, les fêtes, les festivals… se promener à Montréal fait voyager! 

Quel est l’endroit le plus sous-estimé à Montréal?

Je dirais le quartier Ahuntsic. C’est paisible, il y a de beaux espaces verts, de jolis petits commerces, de bons restos, de bons cafés… C’est tout près de la Rive-Nord, c’est facilement accessible. 

Pour moi, être Montréalaise, c’est…

C’est d’avoir la grande chance chaque jour de vivre dans une ville ouverte et sécuritaire. À Montréal, on se sent à la fois libre et en sécurité et on peut être soi-même. C’est une ville créative qui me ressemble.

Si j’étais mairesse de Montréal, la première chose que je ferais c’est…

Je tenterais d’améliorer l’accès aux fruits et légumes locaux. J’en ferais plus pour favoriser l’agriculture urbaine dans les lieux publics, écoles, les ruelles, sur les trottoirs. J’encouragerais concrètement (en fournissant des équipements, du compost, des semences, des plants…) les Montréalais à cultiver des aliments sur leur balcon ou même à l’intérieur pendant l’hiver. C’est une façon écologique de favoriser une saine alimentation dans le plaisir. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *