5 questions montréalaises à Sylvain Larocque

Sylvain Larocque est un humoriste occupé dernièrement. En plus d’écrire des spectacles d’humour (et d’en faire), de faire des conférences, il joue présentement dans la populaire pièce Cabaret Bio dégradable. La prochaine représentation – et la 5e supplémentaire! – aura lieu ce samedi au Cabaret du Lion d’Or. Ne manquez surtout pas ça!

Sylvain-Larocque-humoriste-cabaret-biodegradable-photo-article-Passion-mtl

Merci à Sylvain Larocque d’avoir accepté de répondre à nos questions! Voici ses réponses.

Pourquoi êtes-vous fier du Cabaret Bio dégradable?

C’est un show original, branché, hilarant, sans pitié, irréprochable et livré par des interprètes de grand talent, à part moi, bien sûr.

Mes endroits préférés à Montréal sont:

– pour un café (ou thé)

J’aime bien le « Toi et moi café » sur Laurier, c’est là que Philippe Bond et moi avons écrit son dernier show.  J’y fais souvent des meetings de création. 

– pour manger

Mon resto favori est le Club Chasse & Pêche, dans le Vieux-Montréal.  D’ailleurs, j’y emmène mon papa pour son anniversaire, cette semaine.  Pour une bonne bouffe un peu tardive, après les shows, j’aime aussi aller « Chez Victoire » sur Mont-Royal.  Ils ont une bonne cuisine ouverte tard tous les jours de la semaine.

– pour un verre, pour célébrer

Le pub West Shefford, sur Mont-Royal, est un classique pour moi, j’y vais depuis des années, mais j’aime aussi le Rouge Gorge sur la même rue, pour leur excellent choix de vins.

– pour relaxer

Pour relaxer, l’idéal, c’est le Stade Percival Molson, durant un match des Alouettes de Montréal…  C’est tranquille, il n’y a jamais personne.

– pour danser

Un poste de police de quartier…  Juste pour voir la face des gens, ils ne s’y attendent tellement pas!

Quel est ce je-ne-sais-quoi qui rend Montréal si différente des autres villes du monde? 

Définitivement, la dualité anglo / franco, le « clash » des cultures qui fait en sorte que les absurdités et les mésententes des interactions humaines sont souvent mises en évidence.  Ceci donne un sol fertile en inspiration humoristique et contribue, selon moi, à faire de Montréal l’une des capitales mondiales de l’humour.

Quel est l’endroit le plus sous-estimé à Montréal?

Le cabaret Lion d’Or, ils y présentent d’excellents spectacles, surtout les samedis du mois de mai.

Pour moi, être Montréalais, c’est…

Chialer que j’aimerais mieux vivre ailleurs, tout en ayant hâte d’y revenir quand je n’y suis pas.

Si j’étais maire de Montréal, la première chose que je ferais c’est…

Fêter la démission de Luc Ferrandez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *