Annie Dufresne lance un nouvel album

L’artiste multidisciplinaire Annie Dufresne lance un nouvel album intitulé La Révolution pas tranquille, qui sortira le 2 novembre. Celle qui célèbre 30 ans de carrière cette année était très enthousiaste à l’idée de remonter sur scène avec son groupe Les Raymondes. C’est toute une performance qu’elle a livré lors de son spectacle de lancement, le 30 octobre! Pierre-Luc Daoust, photographe, était présent pour immortaliser le moment!

D’abord, Les Raymondes, c’est le All Star girl’s band qu’Annie a formé. Il est composé d’Isabelle Dussault à la guitare, Nathalie Chartrand à la batterie et Marie-Philippe Thibault-Desbiens à la basse. C’est tout indiqué pour l’artiste qui veut rendre hommage au Girl Power.

Sur le nouvel album, son 4e, dix chansons à son image : pétillantes, originales, éclatées. Elle joue avec les genres musicaux, ne se contentant pas d’un seul son, ce qui rend l’écoute de l’album d’autant plus divertissant. On a envie de bouger, de danser, de s’amuser. 

Lors du spectacle, Annie Dufresne a su démontré sa passion pour la musique, et à quel point cet album, elle l’adore. Son énergie était contagieuse!

Annie Dufresne était en feu lors du lancement de son album La Révolution pas tranquille 

J’ai voulu connaître l’artiste derrière l’album, et malgré un horaire chargé – elle est également actrice, animatrice, créatrice de bijoux, et surtout maman! -, Annie a volontiers répondu à mes questions.

Lors du lancement 

Chanteuse, actrice, animatrice, créatrice de bijoux, maman… tu es une femme hyper occupée! Comment tous ces rôles se traduisent dans ta vie de tous les jours? 


Je suis chanceuse : je fais ce que j’aime. Le reste c’est de la gestion d’horaire. C’est vrai que je ne compte pas mes heures et que parfois, être travailleur autonome requiert de mettre les bouchées doubles, mais c’est pour mieux relaxer par la suite. Être fière de ce qui est accompli.

Au quotidien, mes enfants passent avant tout. J’essaie de leur donner le meilleur, soit de l’amour, du temps de qualité et de la patience! J’ai la chance d’avoir des beaux parents aimants à 10 minute de chez moi. Je peux donc faire garder en toute confiance quand j’en ai de besoin. Mon fils Théo 5 ans, a commencé la maternelle et ma fille Léa 3 ans, va au CPE près de chez nous.

J’ai un chum avec qui partager les passions du métier en menant de front l’équipe légendaire Les 4 Chevaliers (anciennement O’Keefe), aujourd’hui Easton. À travailler ensemble, on forme un tout. Parfois ça brasse, mais on règle ça assez vite sur l’oreiller. Lol!

Pour les bijoux, j’avoue que j’ai des employés qui fabriquent et distribuent pour moi. J’ai également une équipe en place qui travaille pour mon étiquette de disque Médiator/ distribution Select pour la sortie du disque.

Ça m’adonne donc même de prendre le temps de passer ma tondeuse, couper ma haie, parce que j’aime l’odeur du gazon et des cèdres frais coupés. Je me débrouille avec les outils aussi pour faire les menus travaux à la maison. L’été, j’aime accrocher mon linge sur la corde : une activité zen. De plus, je m’occupe d’un chat et d’un chien avec ma gang! J’aime qu’il y aie de la vie chez nous!!!

Dernièrement j’ai moins de temps libre avec la sortie de l’album, avec le studio, les répètes, les entrevues. On prépare plusieurs spectacles pour la tournée.

Selfie!

Suite au mouvement #metoo, on parle nécessairement de plus en plus d’empowerment des femmes. Ton album aborde le girl power! Comment c’est pour toi d’être femme dans le milieu artistique actuel?


Un mouvement qui a fait grand bien. Enfin je me suis dis « les réseaux sociaux servent à s’unir pour combattre la menace ». Avec le mouvement #metoo, j’avoue avoir fait le bilan moi aussi.

Après 30 ans de carrière, j’en compte au moins 10 situations malaisantes dénonçables, mais où j’ai fini par m’en sortir avec ma force de caractère sans qu’on réussisse à atteindre mon intégrité. J’ai su dire non, ou parfois même frapper pour m’en sortir. Il y a des victimes qui figent. Moi, en situation extrême, je réagis. Je suis déjà allé au devant pour défendre des gens en situation d’abus.

Ça me rappelle une amie en secondaire 5. Le prof de Math lui avait « slappé » la brassière alors qu’elle prenait ses réponses sur un pupitre devant la classe. Elle était rouge de honte, lui ricanait devant une classe muette. Je me suis levée et j’ai dit : « excuse-toi toute suite ». Il ne voulait pas. Je suis allée chez le directeur pour dénoncer l’affaire, mais c’est moi qui a écopé d’une journée de suspension pour mon comportement!

Dans le milieu artistique, au Québec, j’ai la fierté d’avoir passé des auditions, à défendre un texte et avoir décroché vraiment tous les rôles que j’ai joué.

Les plus grands réalisateurs sont les plus respectueux. Les minables qui s’essayent, t’es mieux de refuser parce que c’est pas sérieux.

J’en aurais long à vous raconter, mais me viens en tête une autre situation extrême vécue à Montréal. Alors que je sortais de studio pour me chercher un café, j’ai emprunté une ruelle en revenant avec mon liquide chaud. J’ai croisé un malade qui se masturbait en me regardant. Harg! Spontanément je lui ai lancé mon café dessus et je l’ai insulté de cacher sa petite graine! C’est comme si je me transforme en Wonder Woman, tout vient au ralenti, comme un accident de char et je pose les bons gestes. Je suis partie à la course, le coeur battant la chamade à me demander « qu’est-ce qui vient de se passer là? »

Tu es une femme forte, avec une personnalité dynamique et pétillante. Ça transparaît dans ton nouvel album d’ailleurs! 

Ça faisait justement quelque temps que la « chanteuse » n’avait pas sorti d’album! Qu’est-ce qui t’a poussé à le faire maintenant, et comment as-tu choisi ta direction musicale?

La direction musicale s’est imposée d’elle même, à répéter avec mon band de filles et à jouer des shows. Ça fait déjà 10 ans qu’on joue ensemble. On a eu des périodes plus actives que d’autres, mais même mères de familles pour certaines, ça fait du bien de prendre un break des kids et jouer fort dans un local. D’ailleurs la claviériste Andréanne Muzzo est nouvellement maman. Elle a enregistrée enceinte par dessus les oreilles.

La musique, c’est notre exutoire, nos classes de yoga, notre macramé! Lol! On joue mes chansons originales et aussi des airs connus, mais avec mes versions francophones humoristiques. Depuis que je suis toute petite en fait je m’amuse à dire des paroles en français sur des hits connus. J’ai retrouvé des cassettes avec ma voix à 10 ans qui fait un émission de radio. Un jeu auquel j’ai joué pendant des années. Sur l’extrait que j’ai trouvé, je présente la nouvelle artiste « Madonald » avec « Like a Bigmac ». Lol! Je me suis fait rire.

Pour le live, j’ai ramené le bon vieux concept qui se faisait beaucoup aussi dans les années 60. C’est efficace à faire lever la foule en les surprenant à jouer du Metallica, Beastie Boys, entre autres. Sur l’album, j’ai eu les droits pour Call me en Texte-moé et Twisted Sisters avec un florilège de I wanna rock et We’re not gonna take it avec Je veux faire du rock alors on va pas se laisser faire. Il y a de nouvelles chansons originales comme Faux profil, inspiré des imbéciles sur les réseaux sociaux et St-Tite au grand galop où je fais ressortir mes origines de cowgirl pour avoir grandi sur un ranch avec des chevaux.

Vous allez rire, mais ce qui m’a vraiment poussé à publier les chansons, les mettre sur disque, c’est mes enfants. Dans la voiture, ils me demandent souvent de jouer ma musique. Ils vont venir à mon lancement. Je trouve important qu’ils voient ce que maman préfère faire au monde. Après, ils vont comprendre pourquoi je m’absente pour une tournée de spectacles! LOL!

Ton band est uniquement féminin! Bravo! Comment et pourquoi as-tu pris cette décision? 

Un fantasme de longue date. Les rares groupes de filles m’ont toujours fasciné. Ça fait des années que j’y pensais. J’ai réuni des perles rares, dont Isabelle Dussault qui est à mon avis la meilleur guitariste au monde. Même pas une joke. Elle donne pas sa place. De plus, c’est la petite cousine de Madonna. Quand elle nous a sorti ça dans le local de pratique je lui ai dit ben oui, moi mon père c’est Elvis? Mais elle nous a sortie un arbre généalogique avec la ligné des Fortin de Donaconna, qui est la mère de la Madone. Je trouve que juste le fait d’être un band de filles, c’est comme une révolution en soi. On se sent invincibles à jouer ensembles!

Comment as-tu choisi les deux « covers » sur ton album? Pourquoi ses deux chansons plus que d’autres?

Texte-moi a été directement inspiré d’une version de Alex Jones du groupe underground WD40 qui avait sortie « Page-moé » et que j’ai mis au goût du jour avec « Texte-moé » avec en bonus un message subliminale pour la prudence au volant. Pour les Twisted Sisters, c’est le premier vidéo que j’ai vu de ma vie. Ça toujours été un groupe de prédilection que je trouve le fun. Ça été facile pour moi d’adapter le texte. On est loin d’une traduction, mais plus une adaptation, avec celle-là un message revendicateur, notamment pour les femmes mais aussi l’abus de pouvoir des riches avec l’épuisement de nos ressources.

L’album d’Annie Dufresne sortira le 2 novembre. 

Annie Dufresne a vraiment du plaisir sur scène 

Si tu avais un message à dire aux jeunes montréalaises, qu’est-ce que ça serait?  

Tout est possible! Rêvez grand! Mais empruntez pas de ruelle la nuit, même le jour! Ou alors procurez-vous du poivre de cayenne. Lol! Et si votre boss vous propose un meeting à l’hôtel, proposez de le rencontrer dans un café, c’est plus clair.

Quelles sont tes meilleures adresses à Montréal?

J’adore le café Italia, c’est mon pit stop préféré, pour les cafés, l’ambiance et le sandwich aux aubergines marinées.

J’aime arrêter Aux Vivres aussi pour bien me nourrir avec les jus et sandwichs santés.

Pour le magasinage, j’aime aller aux boutiques L’Autre Placard et Kitsch’n Swell, où je distribue mes bijoux et où j’aime magasiner avec des créateurs Québécois.

J’aime bien aussi le magasin de costumes sur Mont-Royal, coin St-Laurent, Imagine le fun. J’avoue qui j’y magasine certains items comme des leggings, pour me faire des looks de scènes.

Pour les souliers, je trip sur Pappas, Mont-Royal coin Papineau, où ils font des chaussures sur mesure, surtout pour les enfants.

Pour la coiffure je vais voir Yves Pednault du salon Moove.

Je suis aussi une fan du Canadien alors j’adore aller au centre Bell. Il m’arrive aussi d’aller voir Le Rocket, mais ça c’est à Laval! Lol!

Merci à Annie Dufresne d’avoir accepté de répondre à nos questions et à Felipe del Polzo d’avoir rendu le tout possible.

Crédit photos : Pierre-Luc Daoust

Site Internet : http://daoust.media

Instagram : @pierrelucdaoust

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *