Bye Bye 2018 : l’année où mon cœur s’est arrêté

Comme chaque année, j’ai décidé de faire un bilan de l’année qui vient de passer. 2018 a été pour moi une année assez riche en émotions! À l’aube de 2019, je ressentais le besoin de m’asseoir et réfléchir à tout ce que j’ai vécu les derniers 365 jours, à ce que je vais en retenir, à ce que j’aimerais oublier…

D’abord l’année à mal débuté pour moi. YULorama, le blog pour lequel j’écrivais et étais éditrice en chef a fermé. J’ai toujours appuyé la décision de Geneviève, qui a mis un terme à cette aventure pour d’excellentes raisons. Et depuis, sa carrière de drag queen a explosé! Elle est devenue une sensation, une incontournable. Je suis d’ailleurs très fière d’elle. Quand on dit qu’il faut poursuivre ses rêves dans la vie… c’est ce qu’elle a fait et je l’applaudis.

Sauf que je dois avouer que ce fut un deuil. YULorama n’était pas qu’un blog pour moi : c’était une famille. Un endroit où je sentais que je faisais une différence. Une plateforme où je pouvais m’exprimer. Mettre en mots mon amour pour l’écriture et pour Montréal.

Écrire m’a tellement manqué… J’ai failli laisser tomber, mais j’ai eu un flash. Il y a quelques années, j’avais acheté un nom de domaine pour lancer un blog. Mon projet était pas mal tombé à l’eau,  mais j’avais un beau nom que je pouvais exploiter : Passion MTL. Dans le fond, c’était un peu comme YULorama : un site qui se dédie à la découverte de Montréal. J’avais peur, parce que j’avais l’impression que je sautais dans le vide. La confiance en moi manquait, j’étais anxieuse et un peu pessimiste. Certes, j’avais de l’expérience en journalisme, mais le domaine du blog est différent.

Mon amour pour les défis l’a emporté, et j’ai décidé de faire le saut. Je publiais mon premier texte pour Passion MTL le 13 mars 2018. Depuis, je ne l’ai pas regretté une seconde. J’ai pu compter sur la collaboration de plusieurs excellents collaborateurs et collaboratrices. Mes contacts ne m’ont pas lâchée. J’ai eu des tonnes d’invitations, de projets et de collaborations passionnantes.

J’ai également entamé une belle relation avec Nancy Bordeleau, de Cinq Fourchettes. J’étais tellement heureuse qu’elle accepte que je devienne collaboratrice, car je trouvais son site fantastique. Au fil du temps, Nancy est devenue une amie très chère pour moi et elle m’a naturellement démontré à plusieurs reprises en 2018 à quel point elle était une personne merveilleuse. Merci d’être dans ma vie.

Le 18 août 2018, je me suis envolée vers la République Dominicaine, pour mes premières vraies vacances depuis 8 ans. J’avais envie de décrocher, de me ressourcer et mettre mon cerveau à off quelques jours. C’est là que j’ai chuté, le 20 août, sur le beau plancher de marbre de mon hôtel. Je sortais de la piscine, j’étais mouillée, et j’ai naïvement cru que je n’avais pas besoin de sandales. Résultat de mon insouciance : mes vacances ont été gâchées. J’ai été conduite aux urgences où on me révélait que même si je n’avais pas de fracture, je devais m’immobiliser, car les ligaments de mes deux genoux étaient déchirés.

En revenant à Montréal, j’ai passé 18 heures aux urgences, pour me faire dire que je n’étais pas à la bonne place. Je suis sortie de l’hôpital épuisée, avec un rendez-vous pour une résonnance magnétique et une requête pour consulter un orthopédiste. La résonnance magnétique s’est déroulée le 6 septembre, soit 12 jours après ma visite à l’urgence. Entre temps, mon (ex) médecin de famille n’a jamais daigné me contacter après mes plusieurs appels. J’aurais eu besoin d’être prise en charge entre mes rendez-vous, mais il semble que les suivis n’étaient pas son fort.

Le 7 septembre 2018, en me levant le matin, j’ai fait une embolie pulmonaire massive. Par chance, c’était le jour de congé de mon conjoint. Il a tout de suite appelé l’ambulance quand je me suis évanouie. On m’a conduite à l’hôpital, où j’ai fait un arrêt cardiaque dans la salle de chocs. Comme vous l’aurez sûrement deviné, on m’a ranimée! On m’a ensuite transféré à l’hôpital Sacré-Cœur, car on craignait que je ne doive être placée sous ECMO (oxygénation par membrane extra-corporelle).

J’ai été chanceuse : je n’en ai pas eu besoin. Je vous épargne tous les détails de mon hospitalisation, mais je dois souligner le travail exceptionnel des médecins, infirmières et préposés des soins intensifs et de l’unité des soins en médecine interne. Sans eux, je ne sais pas ce que j’aurais fait. Après 3 semaines à Sacré-Cœur, on m’a transféré à l’hôpital Marie-Clarac, où une physiothérapeute en or m’a beaucoup aidée. Tous les employés étaient d’ailleurs formidables.

Je suis revenue à la maison le 25 octobre. Je ne suis toujours pas rétablie à 100%, malgré une large équipe qui me suit. Je m’essouffle très rapidement, je ne peux pas marcher de trop longues distances et je dois prendre de la médication pour être sûre de ne pas refaire de caillots. Psychologiquement, l’embolie m’a vidée. D’avoir été confrontée à ma propre mort, ça m’a secouée. J’ai dû réapprendre à marcher, mais également à vivre. J’y vais un pas à la fois, pour ne pas trop me décourager.

Pendant mon hospitalisation, j’ai été submergée d’amour. D’abord, ma mère et mon conjoint ont tout lâché pour s’occuper de moi. Je ne pourrais jamais assez les remercier. Ensuite, mes meilleurs amis sont venus me visiter à l’hôpital. Je ne pourrais exprimer le bonheur que j’ai ressenti grâce à leur présence. Merci Frédéric, Nancy, Rebecca, Sylvain…Merci aussi à tout ceux qui m’ont envoyé des mots d’encouragement. Ça m’a beaucoup touché.

Pendant ce temps, Passion MTL a quand même fonctionné : mes collaborateurs ne m’ont jamais laissé tomber et ont tous pris la relève à leur façon. Au mois d’octobre, alors que j’étais toujours à l’hôpital, nous avons eu plus de 3 500 visiteurs et 4 498 pages vues. Pas pire pour un tout nouveau blog! C’est grâce à leur travail que le site ne s’est pas effondré. Je vous serai toujours tellement reconnaissante. Merci Cindy, Frédéric, Gabrielle, Josée, Lauren, Marie-France, Marie-Soleil, Pierre-Luc, Roxanne, Samantha et Yan.

J’aimerais pouvoir dire que 2018 est une année que je voudrais oublier. Même dans les moments les plus difficiles, je ressens une grande reconnaissance d’être encore en vie. L’embolie m’a permis notamment de vaincre ma peur des seringues. J’ai été piquée et repiquée, souvent dans la main car mes veines sont capricieuses. Aujourd’hui, quand mon sang devient trop épais, je dois m’injecter de l’héparine dans le ventre!

Aussi, mon regard sur le monde a changé. J’essaie de donner au suivant le plus souvent possible. Je fais plus attention à moi. Je fais surtout plus attention aux êtres que j’aime. Ma relation avec le temps a également changé. Je me réserve le droit de prendre mon temps, de savourer la vie, mais aussi de dire oui plus souvent. À mon âge, la mort n’est pas un concept auquel on pense très souvent. Pourtant, on oublie facilement dans le tourbillon de nos vies de prendre soin de nous et des personnes que l’on aime.

Pour 2019, je ne prendrai pas vraiment des résolutions, mais plutôt une nouvelle philosophie de vie. Je veux continuer de donner au suivant, en faisant des dons, mais aussi en posant des gestes concrets. Je veux donner du sang pour la première fois en 2019, dès que mon médecin me donne le feu vert. Je ne l’avais jamais fait, étant terrifiée par les seringues…

Si vous avez des idées d’organismes ou de personnes qui ont besoin d’aide, n’hésitez pas à m’en faire part.

Je veux également continuer ma remise en forme entamée en 2018. Prendre soin de moi est devenue une obligation. Je consulte un physiothérapeute, un ostéopathe, un kinésiologue, une nutritionniste… Bref, je suis sur une bonne lancée, et je vais continuer sur ce chemin.

J’ai aussi fait du ménage dans ma vie : j’ai mis de côté certaines amitiés qui étaient devenues toxiques, j’ai donné des boîtes et des boîtes de cossins accumulés au fil des années. Pour 2019, je veux consacrer mon temps aux bonnes personnes.

Stéphanie Robitaille du blog Ma Banlieue posait la question sur Facebook récemment : quels sont vos objectifs professionnels? Eh bien, c’est clair que Passion MTL fait partie de ces objectifs! Je veux tisser des liens plus étroits avec mes collaborateurs, mais aussi les relationnistes qui nous offrent de belles opportunités. Sans eux, le métier de blogueurs serait bien différent.

En 2018, j’ai rencontré tellement de personnes passionnantes, qui ont une histoire admirable… Je veux  continuer à produire du contenu de qualité pour les Montréalais, à faire de belles découvertes et permettre à de jeunes entrepreneurs, artistes, commerçants, etc., d’avoir une plateforme pour se faire connaître.

Bref, mon objectif est de tout mettre en œuvre afin que Passion MTL devienne une remarquable réussite!

Et vous, quelles sont vos résolutions pour l’année 2019?

Certains de mes moments préférés en 2018 :

La fois où j’ai rencontré Ève Salvail et Pascal Labelle;

La fois où j’ai changé de tête;

La fois où j’ai testé la nouvelle Bud;

La fois où j’ai mangé sur la belle terrasse de l’Atelier Joël Robuchon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *