Le Festival Metropolis bleu fête ses 20 ans en grand avec «Des livres et des idées»

Lorsqu’on m’a approché pour que je parle du Festival Metropolis bleu 2018 – le festival littéraire international – , j’ai été époustouflée par la programmation . Avoir su, j’aurais pris une semaine de congé pour participer à toutes les activités! Saviez-vous que ce festival littéraire est un des plus gros à Montréal et est celui qui accueille le plus d’écrivains étrangers? Cette 20e édition compte plus de 150 auteurs d’ici et d’ailleurs, et près de 250 activités (entretiens, discussions, remises de prix, ateliers d’écritures, etc.)!

Parmi les auteurs invités cette année, on compte, l’auteure de polars à succès Louise Penny, l’écrivaine de renom Nicole Brossard,  le romancier libanais Charif Majdalani, le philosophe Charles Taylor, et également Patrick Sénécal, Marie-Ève Bourassa, Ragnar Jonasson, Philippe Jaenada, Lola Lafon,  Viveca Sten, Chantal Thomas, Yvon Rivard…

Festival Metropolis bleu
Crédit photo : page Facebook du Festival Metropolis bleu

Une programmation étoffée

Du 20 au 29 avril, notre métropole deviendra le terrain de jeux des écrivains et artisans du milieu, avec des événements qui auront lieu partout sur l’île, du centre-ville de Montréal, à l’Ile-des-Soeurs, jusqu’au West Island! Lors du Festival Metropolis bleu, on pourra notamment participer à plusieurs rencontres publiques avec l’auteur allemand Dirk Kurbjuweit, une rencontre avec le maître du polar québécois, Patrick Sénécal, dans le cadre de la série « Peurs et noirceur », même des événements dans d’autres langues!

Les trois thèmes cette année sont : Peurs et noirceur, Ciels du Nord et Matière grise. Le festival présentera également ses séries Azul, en langue espagnole et portugaise, ainsi qu’une programmation LGTBQ. Cette année, six prix littéraires seront remis dans le cadre de l’événement, soit :

• Le Grand Prix Metropolis bleu, édition spéciale 20e anniversaire, est remis au philosophe et essayiste Charles Taylor (Canada/Québec);
• Le Prix des Premiers Peuples est remis à l’essayiste et romancière Lee Maracle, originaire de la nation stó:lō (Canada);
• Le Prix Metropolis Azul est remis à la journaliste et romancière Leila Guerriero (Argentine);
• Le Prix Des mots pour changer est remis au romancier Charif Majdalani (Liban);
• Le Prix de la diversité Metropolis bleu/Conseil des arts de Montréal est remis à la romancière Alina Dumitrescu (Canada/Québec/Roumanie);
• Le Prix littéraire Violet Metropolis bleu (littérature LGBTQ), nouvellement créé, est remis à la romancière, essayiste et poète Nicole Brossard (Canada/Québec).

Pour jeter un coup d’oeil à la programmation complète, cliquez ici.

«Une véritable fête, étonnante à chaque année»

William Saint-Hilaire, la dynamique directrice générale du Festival Metropolis bleu a mentionné à Passion MTL que le festival avait un réel impact sur les auteurs, qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs, mais également sur le public.

«Le festival est une vitrine exceptionnelle, alors que non seulement un public de lecteurs avertis sera présent et pourra acheter leurs livres, mais nous avons aussi le bonheur de recevoir une quinzaine de programmateurs étrangers parmi lesquels se retrouvent les directeurs des plus grands festivals littéraires de l’heure : Berlin, New York, Brooklyn, Obidos au Portugal, le laboratoire d’édition de Paris, etc.

«Je suis arrivée au Metropolis bleu en novembre 2010, a-t-elle poursuivie, avec l’objectif d’en faire une œuvre collective et participative où les gens auraient l’impression d’être chez eux, de recevoir des amis dans leur salon et de prendre un bon verre de vin ! Une véritable fête, étonnante à chaque année. Du moins, c’était et cela demeure mon souhait.»

 

Mme Saint-Hilaire a partagé ses deux coups de coeur montréalais : «la papeterie Nota Bene, sur du Parc, et la librairie Parchemin que je croise sur mon chemin puisque je prends le métro.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *