À voir : L’exposition Griffintown – Montréal en Mutation par Robert Walker

La semaine dernière, le Musée McCord a accueilli une exposition de photographies fascinante : Griffintown – Montréal en Mutation par Robert Walker. J’ai eu la chance de la découvrir en compagnie du photographe, qui a plus de 40 ans d’expérience en photographie urbaine.

D’abord, laissez-moi vous dire que l’homme déborde de connaissances sur le quartier vedette de l’expo! Il a raconté avec un vif enthousiasme plusieurs histoires, notamment celle de la légende de Mary Gallagher, et l’importance de Joe Beef. Quel étonnement que de découvrir cet homme, source intarissable d’histoires urbaines et de renseignements historiques.

Robert-Walker-Griffintown - Montréal en Mutation

C’était une joie que d’écouter Robert Walker raconter son expérience et les circonstances entourant sa démarche photographique. Griffintown – Montréal en Mutation n’est pas qu’une série de clichés, mais un voyage au coeur du quartier en constante évolution.

Sans nécessairement faire du politique avec ses photographies, on comprend que les transformations vécues dans Griffintown ne sont pas toujours accueillies positivement. Robert Walker nous parle par exemple des hommes qui se rencontrent près de l’ancienne église, dont les fondations sont toujours présentes.

Assis sur une table de pique-nique, les hommes se réunissent tous les mois afin d’évoquer leurs souvenirs mutuels du quartier. Ils étaient six, mais sont désormais cinq… Un de leur confrère a cessé de venir, car c’était trop émouvant pour lui… On jase du passé, de l’enfance, du bon vieux temps, où la communauté était tisée serrée.

Ces histoires, on peut les deviner sur les photos de l’exposition Griffintown – Montréal en Mutation. Le photographe arrive à croquer des scènes parfois fondamentalement dénuée de beauté, tout en les rendant visuellement captivantes. Les couleurs, les formes, les superpositions naturelles sont misent en valeur avec brio.

Griffintown - Montréal en Mutation Robert Walker

Des scènes de construction, de bâtiments en construction, des panneaux publicitaires vantant les projets de condos… Le regard vif et inspiré de Robert Walker est saisissant.

Vous avez jusqu’au 9 août 2020 pour profiter des photographies du montréalais.

Pour plus de renseignements sur l’exposition, cliquez ici.

Psst, cette expo est la première mission photographique réalisée dans le cadre du programme Montréal en mutation du Musée McCord. Il y aura donc d’autres expositions semblables qui documenteront les quartiers montréalais en transformation. On vous en parlera avec intérêt!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :