EN PHOTOS – L’hippodrome Blue Bonnets, avant sa démolition

L’hippodrome Blue Bonnets a déjà été un endroit très populaire à Montréal. C’est là que mes parents se sont rencontrés! Jeune, j’y allais tous les étés, car mon grand-père possédait des chevaux de course. Même après la vente des chevaux et la mort de mon grand-père, nous continuions parfois à fréquenter l’endroit l’été, le temps de parier sur quelques courses. C’est donc avec un petit pincement au coeur – c’est officiellement la fin d’une époque – que j’ai appris que le bâtiment allait être détruit dans les prochaines semaines. Grâce à notre merveilleux photographe, Yannick Légaré, Passion MTL vous offre un dernier coup d’oeil à l’hippodrome Blue Bonnets avant sa disparition.

 

Hippodrome-1-2 Hippodrome-1-3 Hippodrome-1-4 Hippodrome-1-5 Hippodrome-1-6 Hippodrome-1-7 Hippodrome-1-8 Hippodrome-1-9 Hippodrome-1-10 Hippodrome-1-11 Hippodrome-1-12 Hippodrome Blue Bonnets Hippodrome Blue Bonnets - 1
<
>
Crédit photo : Yannick Légaré

L’hippodrome Blue Bonnets a ouvert ses portes à Montréal en 1907. En 1995, l’hippodrome Blue Bonnets devient l’Hippodrome de Montréal et est exploité par le gouvernement du Québec via l’agence Société nationale du cheval de course. En 2009, l’hippodrome cesse toutes ses activités. Il n’y a plus de courses de chevaux à Montréal depuis.

La dernière fois qu’un événement a eu lieu à l’Hippodrome de Montréal, c’était pour accueillir le groupe irlandais U2. Pendant 2 soirs, le site a repris vie et des milliers de personnes foulent la terre qui a autrefois été piétinée par des dizaines de chevaux à la fois. Grâce au meilleur ami du monde, j’ai eu la chance d’être présente pour la prestation du 9 juillet. Un moment que je n’oublierai jamais.

En février 2018, la Ville de Montréal a accordé le contrat de démolition à l’entreprise Démo Spec. La démolition devrait durer jusqu’au mois de novembre 2018 et coûtera près de 11 M$.

Hippodrome Blue Bonnets - passion MTL
Moi dans les bras de mon père, le conducteur, ma belle Barbec, ma mère et ma grand-mère. Barbec venait de remporter la course. Crédit photo – Archives Stéphanie Alcaraz Robinson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *