L’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, unique au Québec

Je me compte chanceuse d’être née dans une ville où la culture occupe une place de choix au sein de sa communauté. J’ai eu beaucoup de plaisir à découvrir les chanteurs de la relève de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal. C’est le jour de la Saint-Valentin que ces jeunes bourrés de talents ont fait rêver les spectateurs qui s’étaient déplacés à la Place-des-arts.

Intitulé Les Mélodines, Sur les chemins de l’amour, c’était parfait pour le jour des amoureux! Au programme, des mélodies tellement romantiques, comme Habanera de Carmen (Bizet), le Duo Papageno-Papagena de Die Zauberflöte (Mozart) et Maria de West Side Story (Bernstein).

Ce qui m’a le plus touchée, au-delà de la sélection judicieuse des chansons, c’est le talent incroyable des chanteurs. Leurs voix et leur prestance ont époustouflé les amateurs d’opéra. Dans la salle Claude-Léveillé, l’atmosphère feutrée et la proximité à la (petite) scène rendaient l’expérience encore plus exaltante.

Une initiative unique au Québec

L’atelier lyrique de l’Opéra de Montréal est singulier dans notre province. Il permet aux chanteurs de réaliser leur plein potentiel, et de les soutenir dans leurs démarches professionnelles. Les sept chanteurs ont assurément un brillant avenir devant eux.

Le clou du concert a été l’interprétation de Belle nuit, ô nuit d’amour des Contes d’Hoffmann (Offenbach), qui a rassemblé tous les chanteurs sur la scène. L’exercice a été tellement émouvant que le public a demandé un encore!

L’opéra vous intéresse? Consultez les prochains concerts de la série Mélodîne de Pro Musica en cliquant ici.

Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal

Site Internet : https://www.operademontreal.com/artistes/atelier-lyrique

Programme du concert de la Saint-Valentin :

Mélodîne de Pro Musica : Frank Bridge, « Love went a-riding »

Wolfgang Amadeus Mozart, Die Zauber löte : Duo Papageno-Papagena

Johannes Brahms, op.28 : « Es rauschet das Wasser »

Charles Gounod, Roméo et Juliette : « Ange adorable »

Wolfgang Amadeus Mozart, Le nozze di Figaro : « Crudel perché finora »

Georges Bizet, Carmen : « Habanera »

Leonard Bernstein, West Side Story : « Maria »

Georges Bizet, La jolie fille de Perth : « Quand la flamme de l’amour »

Francesco Paolo Tosti, « Marechiare »

Luigi Arditi, « Il bacio »

Fernando Obradors, « Del cabello mas sutil »

Heitor Villa Lobos. « Melodia Sentimental »

Jacques Offenbach, Les Contes d’Hoffmann : « Belle nuit, ô nuit d’amour »

Crédit photos : Brent Calis

Passion MTL aime l’Opéra de Montréal

Das Rheingold : Un projet artistique en or

Champion, de l’opéra contemporain à Montréal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *