Le gouffre lumineux est lancé, et Anick Lemay est étincelante!

Flirter avec la mort, ça laisse une trace indélébile dans une vie. Anick Lemay le sait, et elle a su insuffler une belle dose de beauté dans le sombre, l’effrayant et l’impensable. Elle a lancé son recueil, à l’espace Infopresse, le 10 avril. Le gouffre lumineux d’Anick Lemay est un récit poignant, issu de sa chronique publiée dans la revue Urbania, qui m’a fait brailler plus d’une fois dans mon lit d’hôpital. C’était donc un réel bonheur que de la rencontrer à son lancement.

Généreuse et disponible, c’est avec une grande tendresse que la discussion s’est entamée. Lorsque je lui ai mentionné que j’ai lu ses chroniques à l’hôpital, elle s’est enquise de mon état et m’a demandé si j’allais bien… Aaaaah! Merci!

Lancement livre fées
Anick Lemay au lancement de son livre, entourée de ses fées (et lutins!)

Elle savait qu’en étant une personnalité publique, elle ne pourrait pas cacher sa maladie bien longtemps. Elle a donc décidé de « l’annoncer » à sa manière. Mais il n’était pas question d’écrire plusieurs textes au début. « À la base, j’écrivais ce qui m’arrivait à mes amis, m’a-t-elle révélé. La première chronique, c’était un ramassis de ce que j’avais écrit à mes amis. Pour moi, après la première chronique, c’était fini. »

Un an après…

Le 10 avril 2018, elle apprend qu’elle a peut-être des métastases dans la moelle épinière. C’est là que la peur de mourir la frappe de grand fouet. Elle écrit à ses chums de filles son aventure entourant sa double-mastectomie, et plusieurs jours après l’opération, elle se relit… « C’est là que j’ai compris que j’avais une chronique et je l’ai retravaillé et je l’ai envoyé à Rose-Aimée. »

Le cancer, aussi terrible que ça puisse être, ça a été une occasion pour Anick Lemay d’aller à la rencontre des gens. Le contact humain, elle l’adore et le maîtrise bien. Quand elle me parle, je la sens présente à 100%. Elle ne pense pas à sa prochaine entrevue, elle me regarde, bien dans les yeux, avec un énorme sourire et une sérénité indéniable. C’est donc ce contact humain, lors des chimiothérapies, qui l’ont aidé à passer à travers.

Lancement Anick Lemay
Toujours souriante et pétillante, Anick a raconté son récit avec humour et émotion

« En chimio, je demandais aux autres « T’es qui? Qu’est-ce qui t’arrive? Comment vas-tu? ». Dans toute cette shit de maladie, dans le cancer, c’est juste du monde qui veulent vivre. Ça, c’est vraiment lumineux. C’est la vraie vie. Il n’y a plus de bullshit, il n’y a pas de mensonge, il n’y a plus de masque. La maladie amène la vérité. »

Quand j’ai fait mon embolie pulmonaire massive et que je suis sortie de l’hôpital après un  mois et demi d’hospitalisation, j’ai fait beaucoup de ménage dans ma vie. J’ai demandé à Anick si c’était pareil pour elle. « J’ai fait du ménage et ceux qui sont restés étaient déjà bien soudés à moi. Ceux qui sont partis, c’est qu’ils n’étaient pas bons pour moi. »

Comment on s’en sort du cancer?

Ouf, la question touchante. Après tout ça, le cancer est parti, mais comment on se sent psychologiquement, dans la vie de tous les jours? J’ai demandé à Anick comment elle s’en sortait. Elle a longuement réfléchi, et, en lâchant un gros soupir, elle me regarde et me dit :

« Je pense que ça dépend de chacun. Moi, j’ai cette espèce d’appétit là de vivre, depuis que je suis née. Je ne me sens pas forte ni courageuse… J’aime beaucoup l’humour. »

Quels sont les objectifs d’Anick maintenant?

« Rester vivante. Ça a l’air évident, mais je ne l’avais pas ça avant. C’était acquis. Une fois que tu as eu peur de mourir, tu le sais à quoi elle ressemble la mort. Je ne suis pas prête à mourir, mais… Avec une maladie grave, pas juste le cancer, il y a un avant, et il y a un après. Nous, on est dans l’après toi et moi. Ça ne goûtera plus jamais pareil. [Non, mais des fois, ça goûte meilleur que je lui ai dit].

C’est sûr! Ça ne goûtera plus jamais pareil et c’est vraiment positif! »

Le livre d’Anick Lemay est disponible dans toutes les librairies. Il s’agit d’un premier livre pour Anick Lemay et Urbania. En plus, pour chaque livre acheté, une part des profits sera remise à la Fondation québécoise du cancer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *