Le Salon Divine Bridal, c’est à la gare Windsor que ça se passe

Chan Tep est connue comme animatrice, productrice et créatrice de contenu, mais c’est en tant que porte-parole du Salon Divine Bridal que je l’ai interpellé. En pleine planification de mariage, elle a accepté de me parler de ce salon unique.

La sympathique Chan Tep, porte-parole du Salon Divine Bridal

La première chose que je voulais savoir, c’est ce qui l’avait attiré le plus dans cet événement. « Quand la fondatrice et directrice générale de l’événement, Fabienne Sylvestre, m’a approchée cet été pour être sa porte-parole cette année, j’ai accepté d’emblée, car tous les projets qui touchent la diversité font partie de mes intérêts premiers, a-t-elle expliqué. J’ai conçu et animé une émission qui faisait le pont entre les gens d’ici et d’ailleurs (Mosaïque en lumière à MAtv), j’ai été porte-parole du Festival Accès Asie, animé le Mondial des Cultures de Drummondville, le Salon de l’immigration de Montréal, les bals du YCPA,  j’ai fait des capsules web pour le Sommet International de coopératives, été ambassadrice de la Vitrine culturelle de Montréal et j’en passe. Aujourd’hui, je suis Coprésidente du conseil d’administration de l’organisme Diversité Artistique Montréal, qui a pour mission de promouvoir la diversité culturelle dans les arts et la culture en favorisant la reconnaissance et l’inclusion de tous les artistes et des pratiques artistiques dans les réseaux professionnels, les institutions culturelles et les circuits de diffusion à Montréal.

Comment le Salon Divine Bridal diffère-t-il des autres salons de mariage?

« En acceptant d’être la porte-parole, je voyais en ce salon plus qu’un simple salon de mariage, mais une façon de s’impliquer, un mouvement même à l’encontre des actes de racisme et d’intolérance que l’on observe dans le monde. Aimer quelqu’un dans sa différence est une grande marque d’ouverture.

Aussi, on axe vraiment sur les traditions de mariage de partout sur la planète avec une touche unique de modernisme digne des grands défilés “fashion”! D’ailleurs, cette année, la thématique est “Cosmopolitaine”, on veut démontrer notre savoir-faire dans les dernières tendances de la mode, les saveurs, les cultures, de l’information et traditions des quatre coins du monde spécialisés en mariages multiethniques. On y présente des créations des designers venus de Paris et d’Atlanta, en autres. »

Quel est l’aspect le plus important de ce salon?

«  C’est sans contredit son aspect multiculturel. Juste au sein de l’équipe, nous provenons de différentes parties du monde (Nord-Américain, Asie, Afrique, les îles, Moyen-Orient, l’Amérique latine, etc.), alors imaginez les gens et exposants qui seront présents ! C’est comme venir à une grande réunion des Nations-Unies… à Montréal ! »

Y a-t-il des kiosques ou activités spécifiques que vous suggérez aux visiteurs?

«  C’est une sortie familiale de choix, il y a aura des spectacles de danse (comme une troupe brésilienne), deux défilés de mode avec des tableaux différents, touchant tous les âges et les cultures, un band live qui fera des prestations électrisantes, des dégustations de mets internationaux, sans oublier un ballet aérien de prestige par “Les Oiseaux du Paradis” qui vous impressionnera, j’en suis persuadée !!! »

Quel aspect de la planification d’un mariage vous plaît le plus?

« Étant animatrice, je vous dirais le déroulement de la soirée. J’aime quand tous les invités sont divertis, qu’ils s’amusent, qu’ils rient, qu’ils passent du bon temps, qu’ils décrochent, le temps d’une soirée, de leurs problèmes du quotidien. Si vous venez faire un tour au Salon, je vous garantis que cela vous fera sortir au moins du blues de l’hiver, il y aura tant de chaleur, de couleurs, de saveurs à la Gare Windsor ce samedi ! »

Décrivez-moi votre mariage de rêve.

« Mon mariage de rêve serait de réunir toutes les personnes qui me sont chères à mon mariage, et ce, sans qu’ils aient à débourser quoi que ce soit, pendant au moins une semaine ! Je les emmènerais dans un immense château, une sublime et énorme villa de luxe au bord de la mer… Les deux cérémonies de mariage se passeraient à l’extérieur, dans un vignoble ou quelque part dans la nature. De mes traditions de mariage cambodgienne, c’est un mariage bouddhiste qui se ferait l’avant-midi et à la fin de l’après-midi, une cérémonie avec un célébrant et robe blanche, accompagnée de mon père vers l’autel et l’homme de ma vie et mes filles… Nous aurions tous accès au meilleur des fournisseurs de mariage de la région : partant de l’emplacement, traiteur, service, musique, vins et champagnes, habillement, transport, etc. On ferait la fête pendant des jours !!! Mais bon, on a de le droit de rêver, non ? Où est mon 6/49 gagnant déjà ?!? »

S’il y a une chose que vous souhaitiez que les visiteurs se rappellent de leur visite au Salon, c’est quoi?

« Que c’est plus qu’un salon de mariage avec des exposants, mais bien une expérience qui vous fera découvrir les cultures et traditions d’une multitude de communautés culturelles autres que la vôtre… C’est une découverte à tous les niveaux sur le plan humain ! » 

Savez-vous où vous allez vous marier ?

Idéalement, nous aimerions nous marier au Manoir Rouville-Campbell parce que c’est une version (plus réaliste, mais quand même magnifique) de mon mariage de rêve – hahahaha ! Mon conjoint et moi venons de la Rive-Sud et la majorité de notre entourage provient aussi de cette région alors on ne peut souhaiter mieux. C’est un endroit où tout est sous un toit : salle de réception, hébergement, décor somptueux, nature à proximité (c’est au bord de l’eau), service, etc.

Salon Divine Bridal

À la Gare Windsor le 26 janvier, de 11h à 17h. Pour toute la programmation, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *