Le magazine Dress To Kill a fêté ses dix ans en grande pompe!

À moins de vivre dix pieds sous terre, sans connexion TV/internet tout le monde sait que nous sommes sur la ligne de départ des festivités de la 40e édition du Grand-Prix de Formule 1  à Montréal, les choses étant bien faites, le célèbre magazine Dress To Kill fête au même moment ses 10 ans, et croyez-moi quand je vous dis qu’ils n’ont pas fait les choses à moitié.

Dress To Kill, un magazine qu’on ne présente plus

Des revues il y en a des tonnes, mais aucune comme Dress To Kill qui se démarque depuis ses débuts par son esprit d’avant-garde et inspirations tirées du travail de créateurs de tout horizon, des créateurs mode en passant par les photographes et directeurs artistiques, journalistes, stylistes, maquilleurs et coiffeurs, acteurs et mannequins, etc. aucun aspect des métiers liés à la création n’est laissé de côté.

Dès ses débuts, le magazine Dress To Kill s’est donné pour mission d’offrir une plateforme de luxe audacieuse permettant l’expression, la rencontre et la diffusion de ce qui se fait de mieux non seulement dans le monde de la mode Canadienne, mais également à l’international. Le perfectionnisme, la justesse et la qualité de son contenu lui ont valu d’être primée à maintes reprises et d’être sélectionnée par des marques de renom telles que Chanel, Fujifilm Canada, Hugo Boss, L’Oréal et bien d’autres, et d’ailleurs Yves St-Laurent figurait parmi les commanditaires de cette soirée d’anniversaire.

 

Un anniversaire qui restera dans les annales

C’est donc au Bar George de l’hôtel victorien Le Mount Stephen qu’a eu lieu cette somptueuse soirée combinée à la Soirée Montréal Mode qui en est à sa deuxième édition… De belles voitures à l’entrée, un long tapis rouge, des projecteurs et des flashs de photographes : La jetset montréalaise avait fait le déplacement, je ne pense pas avoir déjà vu dans ma courte vie autant de vedettes et top modèles au mètre carré lol.

L’intérieur du Mount Stephen était rempli de gigantesques couvertures du Magazine Dress To Kill. J’ai également trouvé plusieurs exemplaires de l’édition à venir de DTK Men que je me suis permis de feuilleter, du bonbon pour les yeux, l’aspect artistique de la revue est à voir absolument. Rien n’est mis de côté, Dress to Kill prends le soin de mettre sous les projecteurs ce qui se fait de mieux dans notre beau pays et ça j’adore!

Bref, vous l’aurez compris, j’ai passé une belle soirée qui laisse présager que du bon pour les festivités du Grand Prix de Formule 1 à venir

Cindy Dormoy

Cindy, amoureuse de notre belle ville de Montréal et de nature curieuse, est toujours à l'affût des dernières tendances et nouvelles découvertes urbaines que ce soit seule ou accompagnée de ses deux acolytes de fils.

Cindy Dormoy has 20 posts and counting. See all posts by Cindy Dormoy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *