Montréal et moi

Quelque part au milieu de l’année 2010, j’ai laissé derrière moi ma banlieue natale pour m’établir à Montréal dans le but d’entamer des études universitaires et ainsi débuter ma vie de jeune adulte. Depuis l’enfance, la ville dans toute son immensité, sa diversité et ses curiosités me fascinait et c’était pour moi une évidence d’aspirer à me construire une vie ici.

Aujourd’hui, trois premiers juillets assommants, une poignée de quartiers et de pâtés de maisons, trois vélos (dont deux sont malencontreusement disparus), 4 emplois et beaucoup de canicules plus tard, j’entame ma dixième année en tant que Montréalaise et je porte toujours autant d’amour pour ma ville. 

J’ai toujours particulièrement affectionné le sentiment que de vivre en ville me procure, soit de se sentir seul et de vivre dans une sorte d’anonymat tout en étant entouré d’une communauté, du bruit du monde et illuminé de la couleur des autres. Il est difficile d’expliquer ce sentiment bourré de contradictions, qui toutefois me sied parfaitement. Avoir le choix du partage ou du calme, du vacarme ou du silence. L’équilibre parfait, non?

Après plusieurs années à sillonner les rues de la ville, j’ai pris plaisir à découvrir des endroits aux quatre coins de la ville et j’en ai fait de certains mes préférés au fil du temps. Parmi mes incontournables, je vous recommande fortement :

(Pas mal toutes) les bibliothèques de quartier

Le parc Laurier

Les abords du Canal Lachine

La Buvette chez Simone

Le Café Saint-Henri

La panthère verte

Le Vin Papillon

Hof Kelsten

Le Mont-Royal

Les marchés Jean-Talon et Atwater

Eva B

La friperie La Gaillarde

Satay Brothers.

Montréal se définit pour moi en trois mots phares; communauté, charme et culture. Son unicité, ses quartiers éclectiques et nombreux espaces verts et communautaires sont également pour moi de grandes raisons d’aimer ma ville. Montréal rime aussi avec diversité; une diversité qui se traduit d’abord et avant tout dans les identités culturelles, religieuses, sexuelles, de genre et d’idées de ses habitants, ce qui constitue une immense richesse commune à mon avis. Qu’en pensez-vous?   

Montréal a été pour moi un vecteur de rencontres formidables, de choix difficiles et de moments qui font grandir. Et même si parfois, par temps gris, l’envie de la quitter l’instant d’une fin de semaine me prend par le cœur, je demeure une grande amoureuse de notre ville. Enfin, avec 2019 qui s’est déjà annoncé, je nous souhaite, amis montréalais, plus de lumière, d’oreilles et de mains tendues pour continuer de faire fleurir notre communauté et rayonner notre ville.

Aussi par Gabrielle :

Un classique revisité avec fougue et précision

Modern Whore, par Andrea Werhun; un manifeste féministe puissant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *