Pas question de terminer l’été sans ma crème solaire

Plusieurs d’entre vous ont fait savoir leur opinion récemment sur Facebook : il est trop tôt pour penser à la rentrée scolaire! On voit déjà des publicités qui pètent notre bulle estivale… Je dois avouer que je trouve que vous avez raison. L’été est tellement court au Québec, s’il faut en plus se le faire rappeler en plein milieu. Meh. Sauf que… ça m’a fait réfléchir… Bientôt, on rentrera des vacances, on va s’acheter du linge d’automne, et on va oublier notre crème solaire. Mais, justement, notre crème solaire ne devrait pas prendre le bord avec l’été…

J’avoue que j’ai tendance à faire la même chose. En serrant mes vêtements d’été, on dirait que mon soin estival pour ma peau n’est plus efficace. Pourtant, à Montréal, été comme hiver, il est important de bien se protéger la peau. Surtout l’hiver!

Les dommages du rayonnement UV

Lors d’une activité organisée par le Réseau mélanome Canada, j’ai découvert à quel point la peau de mon visage avait été endommagée par le soleil. Grâce à une caméra UV, des experts m’ont démontré l’effet du rayonnement UV sur ma peau. Incroyable!

crème solaire - photo de la peau
Une photo « normale » de ma peau. Pas pire, hein?
crème solaire - photo de la peau avec caméra UV Réseau Mélanome Canada
Une photo de ma peau avec la caméra UV. Toutes les taches brunes démontrent les dommages du soleil sur ma peau! Choquant!

La fondatrice et présidente du conseil du Réseau mélanome Canada, Annette Cyr, est survivante du mélanome à trois reprises! Elle était présente pour parler de sa propre expérience et pour encourager la population à s’informer.

Pourquoi porter la crème solaire?

Cette année au Canada, on estime que 7 600 Canadiens recevront un diagnostic de mélanome.

Plus de 1 200 Canadiens mourront d’un mélanome au Canada chaque année.

Généralement, le mélanome ressemble à un grain de beauté qui apparait soudainement sur la peau. Il peut également « changer » un grain de beauté déjà existant, soit en modifiant de couleur, de taille ou de forme. On conseille de vérifier sa peau régulièrement, et de garder l’œil ouvert sur les grains de beauté, mais également une plaie qui ne guérirait pas, des plaques rouges rugueuses, des masses surélevées dont le centre est renfoncé, etc…

On peut voir l’ampleur des dégâts du soleil sur ma peau avec une caméra UV.

N’hésitez pas à consulter votre médecin lorsque vous décelez un changement suspect.

Et surtout, à la rentrée, ne serrez pas votre crème solaire! Portez-la fièrement tout au long de l’année.

Sources statistiques : Réseau mélanome Canada

Société canadienne du cancer

BKIND : une entreprise montréalaise naturellement belle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *