Patrice Demers, le pâtissier au grand cœur

Dans le cadre de ma carrière de blogueuse, je peux affirmer que je rencontre souvent des personnes très inspirantes. C’est une des choses que j’aime le plus de ce métier. En 2019, j’ai pu faire la connaissance de Patrice Demers, pâtissier reconnu qui a pignon sur rue Notre-Dame ouest à Montréal.

C’était dans le cadre de la Tournée du Chocolat Chaud Valrhona 2019, un événement qui permet d’appuyer l’organisme montréalais La Tablée des Chefs. Patrice Demers était présent pour un événement organisé pour les médias, et quelque chose à ce moment-là avait retenu mon attention. Je l’avais entendu dire que les « invendus » de sa pâtisserie étaient redistribués à des organismes locaux à la fin de la journée…

Ma curiosité a été piquée et je n’ai pas pu résister à la tentation d’aller le voir dans sa boutique afin de lui en parler. J’ai été touché par cet homme généreux et accueillant, et je voulais absolument répandre la bonne nouvelle.

« Les desserts que je préparais dans les restaurants étaient souvent en pièces détachées et on les assemble à la commande du client. On a ce contrôle sur le produit, du début à la fin.

Dans une boutique, on doit décider chaque matin combien de desserts on va préparer pour la journée. »

Patrice Demers a décidé dans sa boutique qu’il allait faire comme les pâtissiers européens qu’il admire : tout ce qui a été fait dans la journée ne sera pas vendu le lendemain. Les clients qui viennent sont donc assurés que les produits achetés sont frais et délicieux.

L'intérieur de la pâtisserie de Patrice Demers

Mais dans une ère où le gaspillage et la distribution inégale de nourriture sont un problème, Patrice Demers a décidé qu’il n’allait pas simplement jeter les pâtisseries invendues. L’homme essaie bien sûr de réduire au minimum ses pertes et va faire plusieurs productions au courant de la journée afin de fournir ses comptoirs pour qu’il y ait toujours du choix pour ses clients.

« Pour moi, ça a été tout naturel de penser à la Tablée des chefs, m’a-t-il confié lors de mon passage à sa boutique. Nous avons trouvé un organisme dans le quartier, à Pointe-Saint-Charles, Partageons l’espoir. »

Pas juste des cannes de tomates…

Quand on pense à banques alimentaires ou distribution alimentaire, on pense souvent à donner des pâtes, des cannes et des produits essentiels. La pâtisserie ne fait pas souvent partie des denrées habituelles.

« Ça doit leur faire plaisir de recevoir les pâtisseries, imagine Patrice Demers lorsque je lui demande comment les gens réagissent lorsqu’ils reçoivent ses produits. Les familles défavorisées du quartier peuvent également aller manger nos desserts au café de Partageons l’espoir et prendre un café… »

Lors de jours fériés, les employés vont porter le soir même les produits à l’organisme L’Armée du Salut. Je trouve ça absolument génial! Quelle belle attention !

tartelette aux agrumes, amandes et estragon

Marchand de bonheur?

Patrice Demers admet que la pâtisserie telle qu’il la fait demeure un luxe – accessible, certes -, mais un luxe quand même. C’est du bonheur, ce qui va faire sourire quelqu’un à la fin d’une journée difficile… Je n’ai pas pu m’empêcher de sourire d’ailleurs lorsque j’ai essayé sa tartelette au citron, probablement mon dessert préféré. Pour être plus précise : c’est la tartelette aux agrumes, amandes et estragon. Un pur délice.

C’est vrai que ça procure un plaisir énorme. Dans le fond, l’homme est comme un marchand de bonheur!

Pâtisserie et desserts sur place

Sa première passion en cuisine, c’est le dessert. Lorsqu’il travaillait dans des restaurants, il a pu se perfectionner et s’en donner à coeur joie. Il était reconnu restauration pour ses talents et avait même des plats signatures. Au restaurant Les 400 coups, le « Vert » de Patrice était bien populaire. J’ai pu goûter au fameux dessert à la pomme, pistache, chocolat blanc et yogourt, servi avec un granité.

On le retrouve désormais à sa pâtisserie, où on peut le déguster tous les jours. On ne peut bien sûr l’emporter avec soi, le granité fonderait, mais c’est une belle excuse pour se rendre sur place et profiter d’un délicieux moment à Montréal!

Envie d’en savoir plus? Patrice a lancé un livre cet automne : Parcours sucré.

Vous voulez en savoir plus sur le dessert le Vert? Consultez cet article de Lyne Pedneault : Mission Cuisine Urbaine Le vert de Patrice Demers, le dessert qui a ébloui Massimo Bottura  

Patrice Demers

2360, rue Notre-Dame Ouest

patricepatissier.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *