Pop-up mi-sucré à Verdun : parfait pour la Saint-Valentin!

J’ai rencontré Julie quand je travaillais chez CNW, et je l’ai toujours adoré. En fait, je lui vouais presqu’un culte… Elle est si belle, si sympathique, avec une énergie débordante, mais surtout une personnalité bien à elle. Quand elle nous a annoncé qu’elle quittait le centre de dépêches pour poursuivre ses rêves d’étudier la joaillerie, je n’ai pas été surprise. Julie déborde d’énergie créative, et c’est tellement le meilleur move que la montréalaise d’adoption pouvait faire.

En plus, elle a créé Gunstreet Vintage, afin de partager ses trouvailles de mode. Elle organise un Pop-up mi-sucré à Verdun en fin de semaine, avec des pièces uniques et fabuleuses, à la Boutique Brock-Art. Parfait pour y trouver des cadeaux de Saint-Valentin!!!

( https://www.facebook.com/events/493105091403721/ )

Comment est né GunStreet Vintage?

Je fréquente les magasins d’occasion depuis longtemps ; ma mère m’apportait magasiner dans les friperies quand j’étais jeune et j’ai vite pris goût pour les pièces uniques qu’on pouvait y retrouver! GunStreet Vintage est né à partir du moment ou je m’apprêtais à déménager à Montréal : voulant épurer ma garde-robe avant le déménagement, je me suis rendue compte que j’avais accumulé énormément de vêtements vintage que je ne portais pas, soit ils étaits trops petits, trop grands, ou je n’avais jamais l’occasion de les mettre en valeur. Refusant de retourner mes trésors dans les friperies mêmes ou je les avais découverts, j’ai décidé de leur donner encore une autre vie : ils m’ont suivis à Montréal, et ensuite partout dans le monde! L’ouverture de ma boutique Etsy en 2014 m’a permis de vendre mes trouvailles bien aimées en ligne à des amateurs du vintage à travers le monde.

Le nom GunStreet Vintage est inspiré d’une chanson de Tom Waits, « Gun Street Girl ». Chaque morceau que je déniche à été abandonné, est inusité, mais je tente lui donner vie et je met en valeur son charme. C’est l’idée de faire ressortir du beau dans le trash

Comment as-tu eu l’idée du Pop-up mi-sucré?

L’idée du Pop-up mi-sucré m’est venu car j’accumulais une collection de lingerie vintage mais j’avais bien du mal à me prendre en photo dedans pour la vente en ligne  (oui, mon entreprise est un véritable « one woman show »). Avec Josiane, la propriétaire de la Boutique Brock-Art, j’ai vu l’occasion d’organiser un évènement axé sur la Saint-Valentin en proposant ma collection de vêtements boudoir et délicats en plus de ma collection vintage habituelle. 

Nous avons choisis « mi-sucré » parce-que la Saint-Valentin peut s’avérer une occasion plutôt amère pour certains: notre pop-up tourne autour de l’amour sous toutes ses facettes, pas seulement le couple traditionnel! Pour l’occasion, la Boutique Brock-Art met également en valeurs pleins de produits artisanaux en lien avec le self-care, le kitsch, affiches coquines, idées cadeaux, bijoux…

Explique-moi comment tu fais tes trouvailles vintage?

Grace à GunStreet, j’ai l’occasion de passer des heures de plaisir dans des boutiques d’occasion, des friperies et des bazaars à la recherche de coups de cœurs vintage. Pour moi, c’était un passe-temps avant l’ouverture de ma boutique en ligne, et cela demeure une activité quasi-méditative pour moi.

Je suis attirée par les couleurs saturées, les motifs flyés, aussi tout ce qui est noir, et j’ai tendance à toucher chaque vêtement dans mon passage à la recherche de matériaux de qualité telles la soie, le lin, le cuir, la laine…Je suis très selective en ce qui concerne les tissus et la qualité de fabrication des vêtements que je choisis. Les vêtements pré-1980 sont généralement fabriqués avec grand souci du détail ce qui est essentiel à leur durabilité. Comme je priorise des pièces basics ET ostentatoires, je vise offrir des vêtements qui seront chéris pendant plusieurs années à venir! La mode et les tendances sont éphémères, tandis que le vintage permet de s’approprier un style propre à soi-même qui ne périt pas avec les saisons. 

Quels sont tes objectifs à long terme avec Gunstreet?

GunStreet est, depuis les 3 dernières années, la source financière derrière mes études à l’École de joaillerie de Montréal. J’aurai bientôt fini mes études, et m’apprête à lancer ma carrière de joaillière, mais je n’ai aucune intention de cesser les activités de GunStreet Vintage dans le futur près. Je ne peux point m’imaginer une semaine sans glander dans mes friperies et mes bazaars préférés. Le processus derrière la découverte de mes trésors m’apporte énormément de bonheur! Peut-être que GunStreet Vintage aura un jour son propre site web, ou bien pignon en boutique? Reste à voir!

5 questions montréalaises :

Mes endroits préférés à Montréal sont:

– pour un café

Café Parvis, Café BaoBab, Bagel St-Lo (ok…on parle plus bagel mais YUM!)

– pour manger

Les Street Monkeys, Mandy’s, Café Fréjus, La Capital Tacos, Rex Pizza (pour l’ultime déjeuner à 6$ dans Verdun!)

– pour me dorloter

Je suis étudiante à temps plein, je me dorlote chez-moi avec un verre de vin et un masque cheap de chez Sephora.

– pour relaxer

Le Musée des Beaux-Arts, Bota Bota, le Canal Lachine, les berges du fleuve et la SATosphère.

 – pour danser

Je ne suis pas très sorteuse à moins qu’il s’agisse de music live…Métropolis, Théâtre Corona, Club Soda…

Quel est ce je-ne-sais-quoi qui rend Montréal si différente des autres
villes du monde?

On se sent tout de suite chez-soi! 

Pour moi, être Montréalaise, c’est…

Accepter que se rendre de point A à point B puisse pendre 30 minutes de plus que prévu (merci STM), avoir mille-et-une choses à faire en tout temps, se promener en Bixi tout l’été en arrêtant à la Terrasse Saint-Ambroise en cours de route.

Si j’étais mairesse de Montréal, la première chose que je ferais c’est…

Sensibiliser la population à l’étiquette à suivre en utilisant les escaliers roulants!

Pour plus de renseignements sur l’événement Pop-up mi-sucré à Verdun, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *